03/08/2006

Born alone, Die alone

j'écris,

parceque mes lèvres refusent de parler, parceque mes rèves s'envolent en éclats, éclats de vers dont la rime de sonne pas.
parceque mes pensées se bousculent, parceque mes idéaux se heurtent, contre un mur que je ne voyais pas.

Je me suis donnée, consacrée, perdue dans mes envies, Fatima me l'a dit
Je me donnerai encore, encore et encore, jusqu'à ce qu'au jour ou mon coeur se durcisse, ce jour qui n'existera pas
elle me l'a dit aussi, Fatima


Aujourd'hui j'écris,
parceque je me sens mal, la tristesse m'inspire, mais est ce vraiment de l'inspiration,
je ne pense, je n'écris rien d'extraordinaire,

Des mots qui s'echappent de ma tête, pour venir se poser là, sous vos yeux , vous qui lisez
une page qui était blanche et que je viens noircir de mes peines
une lettre d'amour que je viens bruler de mon mal

Aimer ou supplier
Suivre ou se faire plaquer
Donner ou se laisser prendre

je me suis longuement arrêté sur ses questions, je m'enfuyais toujours de mes craintes, laissant le temps au temps pour les éloigner de moi, à présent je me retrouve dans une impasse au murs très hauts, pas moyen de s'en echapper, pas d'autres issues que de faire face à ses craintes. 
Le soleil brûlant, si brûlant que mes idées fondent, je regarde par terre, mon ombre n'y es plus...

je ne la retrouve plus, elle me l'avait pourtant promis ! qu'elle serait là près de moi, que nous jouerions collées serrées toutes nos vies, elle me l'avait promis, pour le meilleur mais surtout pour le pire, mais surtout pour le pire..;

medium_alone.jpg


mais rendors toi colère, demain tout ira mieux
j'oublirai ces paroles, ces gestes qui m'ont fait souffrir
Rendors toi peine, je ne voulais certainement pas le provoquer
Il sait que je l'aime, et que je n'ai pas fait exprès.

Encore une nuit,
ou je suis seule, accroupie dans mon lit, ou j'ai mal, et je n'ai rien compris, je ne m'en fais je suis sure qu'il m'aime aussi.

Mais pourquoi c'est moi qui finit toujours dans ses bras, à supplier de pardonner, des gestes que j'ai jamais poser
viendra un jour, ou je lui pardonnerai à mon tour, de m'avoir fait croire que c'était de l'amour, d'avoir ruiner les rêves que j'ai toujours désirer

il a besoin de marmonner ses illusion, se faire croire qu'il a raison, qu'il n'a pas vu mes larmes couler la nuit durant
Pourtant il a si mal, pourquoi est si normal de tant vouloir m'aimer, sans cesse me fire pleurer

18:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

tu t'envoleras bien au dela des murs de ton impasse.
ne crains rien, tu es la plus forte, la plus belle. personne ne pourra ni ne saura te mettre a genoux.
prends soin de toi.

Écrit par : Fouad | 04/08/2006

A fouad,

Ne te precipites pas à montrer ton soutien en glissant des compliments.

Gardes tes conseils pour toi .

Pas la peine de répondre puisque j'en veux pas.

Dark Man

Écrit par : Dark Man | 07/08/2006

Écrire un commentaire